• renelle gaudin

Voici venu le temps de réparer nos vêtements 🧵

Mis à jour : mai 6



Il n’y a pas si longtemps, tout le monde savait réparer et repriser ses vêtements, recoudre un ourlet ou un bouton… - c’était courant, un basique de chez basique. Aujourd’hui, avec la fast fashion, c’est quasiment plus simple (rapport temps/effort/argent…) de mettre la main au porte monnaie que de se mettre à réparer (ou transformer) ses vêtements. Alors on passe à autre chose au moindre accroc… d’autant plus que la fast fashion est un des étendards de l’obsolescence programmée !


Pourtant, étendre la vie de son vêtement a un impact significatif sur la pollution causée par l’industrie textile.


_______________________


« Lengthening the life of our clothing from one to two years decreases their carbon footprint by 24%, so it actually has an environmental effect. »

Orsola de Castro, dans un article de Refinery29

_______________________

Ce que nous faisons de nos vêtements quand nous n’en voulons plus a un impact environnemental majeur: passer d’une économie linéaire à une économie circulaire est un enjeu majeur (avec une consommation responsable), comme le défend la Fondation Ellen MacArthur. Et cela passe par la réparation de nos vêtements abimés, en plus de la location, le swap, la revente (seconde main).


Alors voici quelques conseils pour prendre soin de sa garde robe, le B.A.BA du TLC (Tender and Loving Care). Ca commence par recoudre un bouton, couper son jean pour en faire un short… et qui sait où ça finit !

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage!


Repriser, réparer et prendre soin de ses vêtements c’est la base de la mode durable.

Selon moi deux stratégies s’offrent à nous: soit on le fait au fil de l’eau, à chaque fois qu’un besoin se fait sentir, soit on fixe un rendez-vous (mensuel ? on adapte…) avec ses vêtements dans le besoin. L’important c’est de mettre son vêtement de côté dès qu’on a identifié un problème. si on attend trop, ça risque d’empirer.


_______________________

Don’t wait to mend! “A stitch in time saves nine” - Lily Fulop, (@mindful_mending)

_______________________

Et là, c’est parti ! On s’installe avec ses aiguilles, ses fils, et on s’en donne à coeur joie. Moi j’aime bien coudre, même si je ne suis pas une championne. J’y vois quelque chose de très satisfaisant, même de créatif quand je me sens inspirée !


Le kit de base:

  • des aiguilles de tailles différentes,

  • des fils de plusieurs couleurs (les basiques blanc, noir, marron bleu marine + les couleurs principales de votre garde robe),

  • des ciseaux,

  • des épingles de couture,

  • un découds vite (ou découseur),

  • des chutes de tissu (pour faire des patchs),

  • quelques boutons,

  • des bouts de tissus thermocollant (pour des ourlets faciles)

Le tout dans un joli panier, ça donne plus envie de s’y mettre !


Avec les 4 points de base, on peut coudre un ourlet, reprendre un trou simple, une doublure détachée…: le point droit («point devant »); le point de surjet / surfil (« point d’ourlet »); le point de piqure (« point arrière »); le point invisible (« point coulé »)

Montage à partir de https://www.pourlesnuls.fr/articles/article/couture-la-main-les-huit-points-maitriser

Et voilà une démo de tout ce qu’on peut faire quand on les maitrise (+ un peu de broderie !): ici


Si vous débutez de zéro, sans personne dans votre entourage pour vous expliquer la base de la couture, vous trouverez pleins de tutos sur Youtube. Et si vous voulez en profiter pour rencontrer du monde, il est aussi possible de se rendre dans un café couture, ou de prendre des cours dans une mercerie, il y en a des super chouettes dans la plupart des centre villes.

Visible mending


Croyez-le ou non, il y a aussi des modes dans la réparation de vêtements, et ces dernières années, le « visible mending » est la tendance. Il s’agit de ne plus chercher à réparer discrètement des habits, mais d’afficher ostensiblement son oeuvre de couture et de revendiquer la « réparation visible ». Les adeptes font parfois références à l’art ancien du Sashiko, une façon décorative de renforcer les points de couture (à la main) qui vient du Japon du 17e siècle…


Généralement il s’agit de patchs, qui viennent orner nos vêtements usés, mais aussi les trouvailles de seconds mains qui avaient un défaut à l’achat.

C’est une affirmation de soi (un statement), une déclaration aux autres, pour attirer l’attention sur le fait que la durée de vie de son vêtement a été rallongée. C’est aussi une façon de dire que les vêtements reprisés ne sont pas une honte ou un signe de pauvreté, mais un modèle alternatif à la fast fashion, source de créativité.


Amy Lombard for The New York Times


Ce mouvement de protestation tranquille a des tonnes d’adeptes à travers le monde (de nombreuses références dans cet article du NY Times, dont visiblemending.com qui est une souche d’inspiration infinie, ou encore le projet Make Thrift Mend, né après l’effondrement du Rana Plaza. Il suffit de chercher sur instagram avec les hashtags #mendingmatters ou #makedoandmend et vous trouverez plein d’autres références.


C’est l’occasion de laisser parler sa créativité ! Il ne faut pas avoir peut d’essayer, on apprend en faisant, et rien n’est jamais permanent - si vous n’aimez pas ce que vous avez fait, vous pouvez le défaire ou remettre un autre patch dessus.

#diyfashion #customizer


Pour compléter l’éventail des transformations possibles, on peut aussi envisager de changer la couleur de ses vêtements pour leur redonner un coup de jeune. Pour une petite touche, ou rajouter juste une petite déco, un feutre textile fera l’affaire. Ensuite, pour un plus gros changement, on peut passer à la teinture.

Une fois encore Internet regorge de tutos et d’idées géniales, avec des teintures naturelles à faire soi-même, genre recette de cuisine (pelures d’oignons, fleurs, sachets de thé…).

- pour le coup, là on ne peut pas revenir en arrière !)

Couturier, mon ami


Et s’il s’agit de pièces précieuses que vous avez peu d’abimer, confiez-les à des pros !

C’est super utile et rassurant d’avoir un réseau de professionnels de confiance qui nous conseille et nous aide à entretenir et redonner un coup de neuf à nos vêtements et accessoires.


Comment les repérer ?

Par le bouche à oreille avant tout, les recommandations / revues en ligne ensuite - moi c’est par là que j’ai commencé. Je suis ensuite allée voir les sites et les vitrines, pour savoir quelles reprises / modifications et réparations sont proposées et à quel tarif.

Les pressings offrent parfois des services similaires et sinon ils sont généralement de bon conseil pour partager des bonnes adresses.


C’est fou ce qu’un bon couturier peut faire pour redonner tout son intérêt à un vêtement qu’on avait mis de coté: replacer un élastique détendu, une doublure fatiguée, un fonds de poche percé, retourner un col de chemise usé, changer une fermeture éclair, réparer les fesses usées d’un jean qu’on adore, remettre un bouton (pour les moins aventuriers d’entre nous !), décorer (broderie, sequins…) un blouson devenu fade, éventuellement réimperméabiliser un vêtement de pluie qui prend l’eau. Ils/elles peuvent aussi mettre à taille un vêtement trop grand ou trop long - ça fait vraiment la différence d’avoir un vêtement bien ajusté.


Une fois qu’on a repéré un professionnel qui nous semble bien travailler, on peut commencer par lui confier des travaux simples, voir si il ou elle comprend bien ce que nous attendons, et progressivement, lui demander de travailler sur des tache plus complexes ou des vêtements plus « précieux ». La communication est importante et il ne faut pas hésiter à s’assurer que le message est bien passé !

Services en ligne


Pour l’anecdote, il existe même des services de retouche en ligne. Clothes Doctor (basé à Londres) a vu le jour en 2015 pour nous encourager à prendre soin de nos vêtements en facilitant la démarche. Sur le site, les client.e.s choisissent la réparation voulue (prix transparents); leurs vêtements sont soit collectés chez eux, soit déposés dans des points relais; envoyés à l’atelier en Cornouailles; et de retour dans les 10 jours. Et si les réparations ne sont pas standard, le site propose des consultations vidéos pour voir ce qu’il est possible de faire avec votre vêtement et estimer le coût de la prestation !


_______________________


« We also try to convey the message that [repairing clothes] can also save you time and money in the long run, and reduce the need to buy more. We aim to spark a revolution where clothes are fixed rather than sent to landfill. »

Clothes Doctor

_______________________

Quand les marques assurent le SAV


Certaines marques pionnières, engagées dans une démarche éco-resposable, proposent carrément de prendre en charge la réparation de vos vêtements abimés, comme par exemple Patagonia, dont on connait l‘engagement de longue date. De même, Barbour remet en état ses vestes cirées ad vitam, à tel point que pour les aficionados de ces produits, plus une Barbour est vieille, plus elle a du charme…

Des marques plus récentes s’inscrivent également dans cette veine, comme Nudie Jeans (en plus de son engagement social, Fair Trade, de son travail de matières organiques ou recyclées) qui prend en compte l’intégralité du cycle de vie de ses produits. Le SAV est inclus dans le prix du vêtement, tout au long de sa vie, dans les boutiques de la marque ou d’autres lieux identifiés et si vous ne pouvez pas vous y rendre, ils vous envoient un kit complet de réparation. En fin de vie, vous pouvez renvoyer votre jean chez Nudie en échange de 20% de réduction pou run futur achat - et ils seront revendus ou recyclés.

Le sort des chaussures: le cordonnier magicien


Pour en finir avec ce tour de la penderie, un petit détour du côté des chaussures.

Déjà, les soins de base permettent de conserver nos chaussures en bonne forme plus longtemps: les cirer (avec un produit non toxique évidemment), les ranger dans un sac en tissu, faire poser des patins sous les talons et l’avant des pieds, mettre de fines semelles anti-odeurs (toujours un plus si on veut les revendre un jour !), enlever rapidement toutes les taches ou marques qui peuvent apparaitre (eau + savon + brosse à dents), …


Et dès qu’on a un problème plus important, on va voir son cordonnier. Là encore, ça ne sert à rien d’attendre, bien au contraire. Un bon cordonnier, c’est comme un magicien ! Il saura remplacer un zip cassé, un talon abimé, une semelle usée, une boucle de chaussure détendue ou cassée, élargir une chaussure trop étroite (on peut souvent gagner 1/2 taille, parfois plus…), reteindre du cuir (plus facile du clair vers le foncé), et aura aussi plein d’idées pour redonner bonne mine à votre sac / veste en cuir.


Une fois de plus, il existe un site (toujours à Londres, mais celui-ci opère dans le fond entier) de réparation de chaussures (sneakers inclues), sacs et vestes en cuir: The Restory. Comme précédemment, on demande un devis en ligne, on envoie son article et il revient dans les 10 à 15 jours comme neuf. Vu le coût, je réserverais cette option pour les articles super précieux…


_______________________


« For us it was really important to create that experience and make you fall back in love with your clothes. It brings back that feeling of when you first bought them. »

The Restory

_______________________

Conclusion


Tous nos vêtements ont droit à leur dose de TLC (rappel: Tender and Loving Care !), quelquesoit leur prix d’achat ou leur origine (swap, friperie…). Une fois qu’il est dans votre penderie, tout vêtement vaut la peine d’être entretenu, réparé ou mis à taille. On a trop souvent l’habitude de considérer les vêtements de la fast fashion comme des kleenex et à s’en débarrasser dès qu’un truc part de travers (genre un bouton qui pend ou qui est parti)… faute ! Les réparer c’est affirmer son attachement aux vêtements qui durent, c’est refuser la fast fashion.


Réparer un vêtement abimé, le transformer, c’est un très chouette moyen de retomber en amour avec lui, de créer un nouveau lien avec votre garde-robe, de la personnaliser. C’est aussi une façon d’exprimer sa créativité, dans le calme…


La clef de tout ça, c’est le temps, la patience et le matériel. Ce confinement est une bonne occasion de se lancer, non ?


______________________


Et vous, cousez-vous ? Réparez-vous vos vêtements ? Merci de partager vos bonnes idées, vos compétences, vos bonnes adresses et les tutos les plus clairs …

Merci de vos commentaires :)

______________________

©2019 par detox.my.closet. Créé avec Wix.com