• renelle gaudin

Des vêtements pour Noël ? 🤔



(S’)Offrir des vêtements pour Noël, ça peut être une bonne idée !

Pour une fois, on peut aller faire un tour du côté des marques éthiques et responsables, se faire plaisir en gardant sa bonne conscience…

Mais si c’est pour offrir en quantité plus qu’en qualité - genre 10 pièces de fast fashion - ou offrir un cadeau à côté de la plaque, dont la personne ne fera aucun usage, là, pas glop, la planète en prend un coup, et voilà pourquoi, en quelques lignes.



Jouer à Pretty Woman chez H&M, ça peut sembler grisant voire enivrant et sur le coup on se sent requinquée… mais pour combien de temps ? La gueule de bois ne se fait pas attendre longtemps, et on se retrouve à ne plus aimer ce qu’on vient juste de s'acheter ou à offrir le mauvais cadeau...


Pas grave me direz-vous, ça n’a pas couté cher et ça se recycle! Ben en fait non… ça coûte cher (un passage en caisse + un passage en caisse + un passage en caisse... et aussi en termes non monétaire - voir juste après) et ça ne se recycle pas si bien que ça.

Sur le coût, rappelons qu’un vêtement c’est avant tout des ressources naturelles et humaines (eh oui, les vêtements ne se font pas tous seuls, il y a des petites mains qui travaillent, souvent loin loin de chez nous). Une étude del'université de Copenhague (2008) nous apprend par exemple que la collecte de 1kg de vêtements usagés représente 3,6 kg d’émissions de CO2, 6 000 L d’eau (!!), 0,3 kg d’engrais et 0,2 kg de pesticides…

Donc quand je jette, ou même quand je garde caché au fond de mon tiroir un vêtement que je ne mets jamais, je gâche des ressources (et mon argent aussi !) :/


Ensuite, quand je ne veux plus de mes vêtements, trop souvent ils finissent à la décharge!

Seuls 25% des textiles sont recyclés en Europe, que ça soit par des Associations caritatives ou des structures privées. On se retrouve donc avec 4,3 millions de tonnes de textiles qui partent en incinérateur ou en décharge: une étude américaine souligne que sur la période 2010 - 2018 , la quantité de textile arrivés en décharge aux Etats-Unis a augmenté de 30%, passant de 13 à 17 millions de tonnes/an.


Source: Marie-Claire


Certaines fibres synthétiques comme le nylon ou le polyester mettent plusieurs dizaines ou centaines d’années à disparaitre (nylon = 30 à 40 ans; polyester = + 200 ans !!!), et les fibres naturelles comme le coton ou la laine dégagent du méthane en se décomposant et contribuent ainsi au réchauffement de la planète.


Et quand enfin, les vêtements partent dans la spirale du recyclage, ils arrivent en abondance dans des pays en développement, où bien souvent ils étouffent l’industrie textile locale. Pire encore, ils finissent dans les décharges de ces pays...(à ce sujet lire le très intéressant - et glaçant - article de Mélody Thomas pour Marie-Claire "Saviez-vous que vos vêtements "à donner" finissent dans des décharges au Ghana ?" ).



La consommation de vêtements kleenex n’est pas seulement nocive pour la planète, mais aussi pour les hommes.


Alors que faire pour éviter tout cela ?

Acheter moins, acheter bien, prendre soin des vêtements qu’on a eu en stock (réparations, lavages doux, rangement soigneux,…), les faire circuler si on ne les met plus (don à des copines, seconde main, swap, upcycling…).


->> Ce Noël, si je veux (m')offrir des vêtements, je me demande si j'en ai vraiment besoin / si le cadeau va vraiment plaire, je lis l’étiquette et j’achète en conscience !


3 vues

Posts récents

Voir tout

©2019 par detox.my.closet. Créé avec Wix.com